Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
>
Découvrir nos Festivals de musique et du spectacle vivant

DÉCOUVRIR NOS FESTIVALS DE MUSIQUE ET DU SPECTACLE VIVANT

Festival International d’Opéra Baroque et Romantique de Beaune

du 07/07/2017 au 30/07/2017

Le festival fête en 2017, ses 35 ans sous les auspices de la Passion, de l’Émotion, de la Beauté et de la Poésie.

Programme des festivités : neuf opéras et oratorios en version concert ou mis en espace, qui comprennent aussi bien des reprises d’opéras et d’oratorios emblématiques des grands succès du festival, confiés à de nouveaux chefs et chanteurs, tels l’Orfeo de Monteverdi dont l’écriture musicale révolutionnaire préfigure le théâtre moderne ou Don Giovanni de Mozart, « l’opéra des opéras » qui annonce déjà le romantisme. 

Des recréations en premières mondiales ou françaises tel l’opéra Mitridate de Scarlatti, son œuvre maîtresse considérée comme un chaînon essentiel entre l’époque baroque et le nouveau style naissant dans les années 1720, annonçant par bien des aspects Haendel. 

De nouvelles productions de chefs-d’œuvre à redécouvrir comme Ottone de Haendel, œuvre majeure, bien que peu jouée, marquant un jalon important dans sa carrière ; Alceste de Lully et les Oratorios et Motets de Marc-Antoine Charpentier par les deux plus grands compositeurs français de leur temps ; la Grande Messe en Ut de Mozart, reflet d’une nouvelle sensibilité opérant une magistrale synthèse de tous les courants européens (Bach, Haendel)… ; mais aussi en clôture du festival un spectacle pétillant et joyeux, intitulé « Mozart : Vie et Amour » autour des opéras Don Giovanni, Les Noces de Figaro, La Flûte enchantée et L’enlèvement au sérail, couplés avec des mouvements des trois grandes symphonies « de la maturité » dans lesquelles nous retrouvons les mêmes thèmes musicaux. Dans le répertoire romantique, interprété sur instruments d’époque, nous poursuivons le cycle Rossini avec Tancredi, son premier « opéra sérieux » qui pose les fondations de l’opéra romantique et lui apporte la célébrité et la gloire à l’âge de 21 ans. 

Trois récitals confiés à la fois à des chanteurs qui ont fait leurs débuts à Beaune et qui sont devenus des stars comme Andreas Scholl, Karine Deshayes ou à de nouveaux talents comme le contre-ténor français Damien Guillon, disciple d’Andreas Scholl. 

Nous accueillons les très nombreux chefs et chanteurs qui font de Beaune le rendez-vous estival européen de l’opéra baroque : William Christie, René Jacobs, Christophe Rousset, Ottavio Dantone, Jérémie Rhorer, Laurence Equilbey, George Petrou, Geoffroy Jourdain ou Thibault Noally, le nouveau jeune chef à résidence, les admirables chanteurs Ann Hallenberg, Mari Ekismoen, Max Emanuel Cencic, Teresa Iervolino, Sylvia Schwartz, Isabel Leonard ou Edgardo Rocha mais aussi la talentueuse nouvelle génération des Léa Desandre, Anthea Pichanick, ou Reinoud van Mechelen. 

Dans la tradition festive du festival et pour la bonne bouche, un buffet baroque est recréé d’après des fac-similés de traités de cuisine des xviie et xviiie siècles dans les jardins des Hospices. Au vu de leurs succès l’été dernier, nous reconduisons les buffets avant-concerts dans les caves historiques des Hospices de Beaune. 

En cette année anniversaire, nous remercions très chaleureusement tous nos partenaires privés et publics : la Fondation Orange, mécène exemplaire et fidèle depuis 25 ans ; la Caisse des Dépôts ; la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté ; la Sncf, les Hospices Civils de Beaune et la Paroisse Notre-Dame qui accueillent les artistes dans des lieux exceptionnels ; le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, le premier partenaire institutionnel du festival, le Ministère de la Culture et de la Communication Drac Bourgogne-Franche-Comté, le Conseil Départemental de la Côte d’Or, la Ville de Beaune, ses Services Culturels et Techniques, Bourgogne Tourisme, Côte d’Or Tourisme et l’Office de Tourisme Intercommunal Beaune Côte Sud. Nous remercions tous les Amis du Festival qui par leurs contributions précieuses nous aident à financer certains opéras. Nous remercions toute la presse écrite et audiovisuelle qui annonce, rend compte et diffuse les productions du festival en France et dans le monde, notamment Radio France – France Musique, Arte, Mezzo, France Télévisions. Nous remercions tous les artistes, tous les mélomanes passionnés et fidèles qui viennent des cinq continents et qui font de Beaune l’une des capitales européennes des festivals d’opéras et de musique baroques. 

Après avoir notablement contribué à la révolution lyrique baroque depuis bientôt 35 ans et participé activement à sa diffusion dans les salles françaises et européennes, nous élargirons, en 2018, l’ouverture à l’opéra romantique après Rossini, à Berlioz, Bizet, Verdi…, toujours interprété sur instruments d’époque. 

 

Anne Blanchard

Directrice Artistique

  • Présidente, Françoise Truchetet
  • Directrice Artistique, Anne Blanchard
  • Directeur, Kader Hassissi

vendredi 07 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune
  • Opéra "Ottone, re di Germania" de Haendel Orchestre Il Pomo d’Oro direction George Petrou

G. F. HAENDEL 1685 - 1759

Ottone, re di Germania

Opéra en 3 actes, créé le 10 janvier 1723 au King’s Theatre, Haymarket de Londres.Livret de Nicola Francesco Haym, d’après “Teofane” de Stefano Pallavicino

ORCHESTRE IL POMO D’ORO

Direction musicale : GEORGE PETROU

Ottone : Max Emanuel Cencic

Gismonda : Ann Hallenberg

Teofane : Dilyara Idrisova

Emerino : NN

Adalberto : David DQ Lee

Matilda : Anna Starushkevych

Coproduction Parnassus

Après le remarquable Serse en 2014 dans la cour des Hospices, nous avons le plaisir de retrouver en ouverture de cette 35e Édition non seulement l’orchestre Il Pomo d’Oro dans cette nouvelle production d’Ottone de Haendel, mais aussi les admirables chanteurs que sont Ann Hallenberg et Max Emanuel Cencic qui interprètent respectivement les rôles de Gismonda et Ottone chantés à la création par la Durastanti et le castrat Senesino ainsi que la talentueuse jeune soprano russe Dilyara Idrisova à découvrir absolument. Le livret met en scène les affres de la princesse Teofane qui, arrivée à Rome avec l’intention d’épouser Ottone qu’elle ne connaît qu’au travers d’un portrait, se retrouve l’objet des machinations politiques de Gismonda et de son fils Adalberto qui se fait passer pour Ottone. Ottone fut l’un des plus grands succès du vivant de Haendel à l’égal de Rinaldo, dix ans auparavant. Burney observait que «le nombre d’airs de cet opéra dépassait peut-être celui de tout autre opéra jamais représenté en Angleterre». Ainsi les airs «Falsa immagine» et «Affanni del pensier» de la princesse byzantine Teofane qui nous émerveillent ou les airs «Ritorna, o dolce amore» d‘Ottone, air plein de langueur, «Dell’onda ai fieri moti» au rythme endiablО et «Dopo l’orrore»à la virtuosité enjouée où la flûte converse avec la voix.

samedi 08 juillet 2017

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Grande Messe en Ut mineur de Mozart Ch. Accentus & Orch. Insula - Laurence Equilbey

W. A. MOZART 1756 - 1791

GrandeMesse en Ut mineur

Créée en 1783 à l’église St Pierre de Salzbourg.

CHOEUR ACCENTUS & INSULA ORCHESTRA

Direction musicale : LAURENCE ÉQUILBEY

Soprano : Mari Eriksmoen

Mezzo-soprano : Sylvia Schwartz

Ténor : Cyrille Dubois

Basse : Philippe EstПphe

Production Accentus

Après le succès de la Messe du Couronnement l’été dernier, Laurence Equilbey poursuit l’interprétation du répertoire sacré de Mozart, à la tête de son fameux choeur Accentus et de son nouvel orchestre Insula, en dirigeant la Grande Messe en ut mineur, composée en 1782 peu de temps avant son mariage avec Constance. Après tant de messes écrites sur commande, Mozart écrit cette grande Messe en ut en toute liberté. Il renforce l’orchestration et les choeurs conférant à la musique d’église une monumentalité qu’il veut puissamment expressive, mais aussi le reflet d’une nouvelle sensibilité, notamment dans le Kyrie. Ainsi, voyons-nous réalisé dans la caractérisation du visage divin, le magnifique partage entre émotion individuelle et sentiment transcendant. Bien qu’inachevée (il manque la fin du Credo et l’Agnus Dei/Dona nobis pacem), la pièce dépasse dans ses proportions non seulement tout ce qui précède, mais de surcroît, Mozart, en une synthèse magistrale de tous les courants européens (Bach, Haendel...etc), transcende le genre pour atteindre au chef-d’oeuvre absolu. En complément de programme, nous entendrons la Meistermusikcomposée par Mozart le 12 août 1785 pour une cérémonie de la loge maçonnique viennoise « Zur wahren Eintracht », au cours de laquelle Carl von König, membre d’une loge vénitienne dissoute par l’Inquisition, fut élevé au rang de « Grand Maître ». Ici, c’est la version pour choeur d’hommes, orchestre à cordes et instruments à vents, qui est présentée.

dimanche 09 juillet 2017

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Récital Damien Guillon Cantates pour alto de Bach Le Banquet Céleste

JOHANN SEBASTIAN BACH 1685-1750

Récital Damien Guillon

Cantates pour alto

“Ich habe genug” BWV 82

“Vergnügte Ruh’, beliebte Seelenlust” BWV 170

“Gott soll allein mein Herze haben” BWV 169

ENSEMBLE LE BANQUET CÉLESTE

Direction musicale : DAMIEN GUILLON

Damien Guillon interpréte trois des plus populaires Cantates pour alto du Cantor. Délaissant le choral, Bach déploie dans ces cantates toute sa science de l’écriture en mêlant au travail contrapuntique un sens affiné de la mélodie et de la maîtrise de la forme concertante. La cantate Ich habe genug BWV 82 (Je suis comblé) de 1727, fut composée pour une fête de la purification de la Vierge. Bach devait lui porter une affection toute particulière car il en composa plusieurs versions pour alto mais aussi pour soprano et basse. Le hautbois accompagne cette version pour alto avec sa coloration émotionnelle, qui exalte les deux airs introductifs et conclusifs et trame avec la voix un dialogue d’une grande intériorité. Le climat d’intense méditation évolue de la nostalgie vers la jubilation, reflet de la ferveur et de la spiritualité qui ont animé Bach durant toute son existence. La cantate “Vergnügte Ruh’, beliebte Seelenlust“ BWV170 (Ô repos béni, ô vif désir de l’âme) de 1726 de style pastoral avec hautbois d’amour et orgue obligé met en «concurrence» l’orgue et la voix dans un discours hautement fleuri qui se résout en un jubilatoire «adieu à la vie».

vendredi 14 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (en cas de conditions météorologiques défavorables, repli à la Basilique Notre-Dame)
  • Opéra Alceste de Lully Le Choeur de Namur, Les Talens Lyriques, direction Christophe Rousset

J. B. LULLY 1632 - 1687

Alceste ou le Triomphe d’Alcide

Tragédie lyrique en un prologue et 5 actes, créée en 1674 au Palais Royal à Paris. Livret de Philippe Quinault, d’après la tragédie Alceste d’Euripide.

CHOEUR DE CHAMBRE DE NAMUR

ORCHESTRE LES TALENS LYRIQUES

Direction musicale : CHRISTOPHE ROUSSET

Alceste : Judith van Wanroij

Admète : Emiliano Gonzalez Toro

Alcide (Hercule) : Edwin Crossley-Mercer

Céphise, Proserpine : Ambroisine Bré

Lychas, Phérès : Enguerrand de Hys

Lycomède, Caron : Douglas Williams

Thétis, Diane : Bénédicte Tauran

Nymphe de la Seine : Lucìa Martin Cartòn

Cléante, Pluton, Éole : Étienne Bazola

Coproduction les Talens Lyriques pour leurs 25 ans et les 35 ans du Festival

Christophe Rousset poursuit le passionnant cycle Lully, initié à Beaune avec succès en 2001 avec Persée en dirigeant Alceste ou le Triomphe d’Alcide, tragédie lyrique composée sur un livret de Quinault à l’occasion des grandes fêtes organisées à Versailles pour la reconquête de la Franche-Comté par Louis XIV. Alcide (autre nom d’Hercule) est amoureux d’Alceste, promise à Admète, roi de Thessalie. Admète est blessé au cours d’un combat. Les Parques acceptent de lui épargner la mort à condition que quelqu’un se sacrifie à sa place. Alceste se dévoue. Alcide promet alors à Admète d’aller chercher Alceste aux Enfers à condition qu’elle soit à lui. À leur retour des Enfers, les adieux entre les deux époux sont si émouvants qu’Alcide renonce à Alceste et la rend à Admète. ifut accueilli avec enthousiasme par Louis XIV et la cour. Les dimensions monumentales et le style imposant d’A i intégrent de grandes scènes fastueuses : ainsi la fête marine pour Alceste et Admète offerte par les nymphes de la mer, les tritons, les matelots et pêcheurs à l’acte 1, le siège de l’île de Scyros avec les machines de guerre à l’acte 2, la fête infernale accueillant Alceste dans le royaume de Pluton à l’acte 4.

samedi 15 juillet 2017

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Oratorios et Motets de Charpentier Chants Joyeux du temps de Pâques Les Arts Florissants - William Christie

MARC-ANTOINE CHARPENTIER 1643-1704

«Le Reniement de St Pierre H.424», «Nuptiae sacrae H.412», «Tristis est anima mea H.126», «Transfige H.251», «Victimae paschali laudes H.13», «Stabat Mater pour les religieuses H.15», «O crux ave, spes unica H.349», «Dialogues inter Magdalenam et Jesum H.423», «Salve Regina H.47», «Chants joyeux du temps de PЙques H.339»

LES ARTS FLORISSANTS

Direction musicale : WILLIAM CHRISTIE

Production Les Arts Florissants

Depuis plus de 30 ans William Christie et les Arts Florissants jouent un rôle moteur dans la redécouverte des chefs-d’oeuvre de la musique baroque française. Pour l’anniversaire des 35 ans du festival et de ses 32 ans de présence à Beaune, William Christie a souhaité renouer avec certains chefs-d’oeuvre de Charpentier, «le compositeur le plus talentueux de sa génération», à l’infinie variété des couleurs et des textures de sa palette tonale telle qu’elle s’exprime dans les merveilleux morceaux choisis par William Christie. Notamment, le Reniement de St Pierre, l’une des pièces majeures de Charpentier, oratorio dont le texte est adapté des passages du «Reniement» des quatre Évangiles. Le quatuor qui conduit à l’apogée de l’oeuvre est l’un des passages les plus dramatiques des compositions de Charpentier. Ainsi, le contraste entre le déni fiévreux de Pierre et le choeur final Flevit amare («Il pleura amèrement»). Dans le traitement des textes, le compositeur dramatique le plus accompli de la France de Louis XIV a créé des musiques d’une ineffable grandeur.

dimanche 16 juillet 2017

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Récital Andreas Scholl Florilèges d’Airs d’opéras et d’oratorios de Haendel, Vivaldi, Purcell... Accademia Bizantina

Récital Andreas Scholl

Florilèges d’Airs d’opéras et d’oratorios de Haendel, Vivaldi, Purcell...

ORCHESTRE ACCADEMIA BIZANTINA

Direction musicale : ALESSANDRO TEMPIERI

Andreas Scholl a été révélé au festival à l’âge de 26 ans et depuis il est devenu une véritable star internationale. Il revient pour notre plus grand bonheur pour fêter les 35 ans du festival et nous interpréter un pot-pourri d’airs d’opéras mais aussi de musique sacrée de Haendel, Vivaldi, Purcell... et quelques surprises. Nous entendrons notamment : de Purcell : «Fairest Isle» extrait de l’opéra KingArthur, «la Lamentation de Didon» extrait de l’opéra Didon et Énée, «Music for a while» ; de Vivaldi : «Cessate omai cessate» ; de Haendel : les fameux airs «Va Tacito» extrait de l’opéra Jules César, «Vivi Tirano» et «Dove sei» extraits de l’opéra Rodelinda. Andreas Scholl est toujours accompagné par son orchestre favori, l’Accademia Bizantina d’Ottavio Dantone. Ils se sont rencontrés pour la première fois à Beaune en 2003.

vendredi 21 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (withdrawal Basilique Notre-Dame in case of inclement weather)
  • Opéra Mitridate Eupatore d’A. Scarlatti Orchestre Les Accents - Thibault Noally

ALESSANDRO SCARLATTI 1660-1725

Mitridate Eupatore

Opera seria en 5 actes, créé en 1707 au Teatro San Giovanni

Grisostomo de Venise. Livret de Girolamo Frigimelica Roberti

ORCHESTRE LES ACCENTS

Direction musicale : THIBAULT NOALLY

Mitridate : Anthea Pichanick, alto

Farnace : Thomas Dolié, baryton

Stratonica : Mary-Ellen Nesi, soprano

Antigono : Lucile Richardot, alto

Laodice : Blandine Staskiewicz, mezzo-soprano

Nicomède : Anna Kasyan, soprano

Pelopida : Leandro Marziotte, contre-ténor

Production du Festival. Recréation en 1ère française, sur instruments d’époque.

Thibault Noally, nouveau jeune chef invité en résidence depuis deux ans avec son ensemble Les Accents, recrée en première française l’opéra Mitridate Eupatore d’Alessandro Scarlatti. Créé à Venise en 1707, soit un siècle après l’Orfeo de Monteverdi, Mitridate est considéré comme son oeuvre maîtresse et comme un chaînon important entre l’époque baroque et le nouveau style naissant dans les années 1720. Le livret conte l’histoire du jeune Mitridate, nouvel Atride, reprenant le trône aux usurpateurs, Stratonica, sa mère, meurtrière du roi légitime, et Farnace, son nouvel époux. Face à un texte riche en sentiments passionnés, en personnages féroces ou sublimes et en rebondissements, le père de l’opera seria compose une partition d’une expressivité éminemment baroque. Les différentes pièces orchestrales sont envoûtantes par leurs capacités à créer les climats dramatiques les plus intenses. Les airs des protagonistes sont écrits dans un style dense et riche annonçant Haendel. Ainsi, l’admirable air de tombeau Cara tomba del mio diletto à l’acte 4, sublime lamento à l’allure berçante sur un rythme de sicilienne. Enfin pour interpréter les airs, ô combien virtuoses, de ce Mitridate, nous avons fait appel à la talentueuse nouvelle génération de chanteurs européens : telle Anthéa Pichanick...etc.

samedi 22 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices (repli Basilique Notre-Dame en cas de météo défavorable)
  • Opéra Tancredi de Rossini Ch. de Namur & Orch. Accademia Bizantina - Ottavio Dantone

GIOACHINO ROSSINI 1792 - 1868

Tancredi

Melodramma eroico en 2 actes, créé à la Fenice de Venise le 6 février 1813,repris le 20 mars de la même année à Ferrare (version qui sera interprétée ici).

Livret de Gaetano Rossi, d’après la tragédie Tancrède de Voltaire

CHOEUR DE NAMUR

ORCHESTRE ACCADEMIA BIZANTINA

Direction musicale : OTTAVIO DANTONE

Tancredi : Teresa Iervolino

Amenaide : Sylvia Schwartz

Argirio : Matthew Newlin

Orbazzano : Luigi De Donato

Roggiero : Alix le Saux

Isaura : Anthéa Pichanick

Production du festival

Tancredi est le premier «opéra sérieux» (non bouffe) composé par Rossini pour Venise en 1813. Il fit l’effet d’une révolution dans l’opéra italien. Le sujet emprunté à la tragédie éponyme de Voltaire, pose les fondations de l’opéra romantique naissant et lui apporte à près de 21 ans la célébrité dans toute l’Europe. Le livret relate l’amour d’Aménaïde pour Tancrède, alors que son père Argirio, roi de Syracuse, donne sa main au duc de Sicile Orbazzano pour réconcilier leurs deux familles face aux Sarrasins. Tancrède se faisant le champion d’Aménaïde mène Syracuse à la bataille, triomphe mais il est mortellement blessé... Pour Stendhal, présent à sa création, Tancredi était déjà l’oeuvre la plus réussie et la plus fascinante du compositeur. Alliant une orchestration novatrice et un don exceptionnel pour la mélodie, Rossini nous convie à un feu d’artifice vocal qui ensorcela les vénitiens, avec notamment le fameux air «Di tanti palpiti» qui connut aussitôt une immense popularité. Nous avons fait appel pour interpréter ce Tancredi aux plus fameux chanteurs rossiniens d’aujourd’hui : Teresa Iervolino et Sylvia Schwartz... habitués des plus grandes scènes mondiales comme la Scala de Milan, le Met de New-York, Covent Garden de Londres.

dimanche 23 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices (repli Basilique Notre-Dame en cas de météo défavorable)
  • Opéra Don Giovanni de Mozart Choeur English Voices & Orch. Le Cercle de l’Harmonie - Jérémie Rhorer

W. A MOZART 1756 - 1791

Don Giovanni

Dramma giocoso en 2 actes, créé en octobre 1787 au théâtre Nostitz à Prague,et repris en mai 1788 au Burgtheater de Vienne.

Livret de Lorenzo da Ponte

CHOEUR ENGLISH VOICES

ORCHESTRE LE CERCLE DE L’HARMONIE

Direction musicale : JÉRÉMIE RHORER

Don Giovanni : Gordon Bintner, baryton

Donna Elvira : Arianna Vendittelli, mezzo-soprano

Donna Anna : Vannina Santoni, soprano

Don Ottavio : Fabio Trümpy, ténor

Zerlina : Catherine Trottmann, soprano

Masetto : Krzysztof Baczyk, basse

Leporello : Nahuel di Pierro, basse

Il Commendatore : David Leigh, basse

Production Festival d’Aix-en-Provence

L’opéra Don Giovanni, célébrissime “opéra des opéras”, est dirigé par Jérémie Rhorer l’emblématique chef mozartien, révélé à Beaune en 2006 dans Idomeneo mais aussi dans Così fan tutte et Les Noces de Figaro du même Mozart. Il revient y interpréter le dernier opéra de la trilogie de Da Ponte. Don Giovanni est une oeuvre à la fois dramatique et bouffe dans laquelle Mozart manie tous les styles avec une aisance étourdissante : le grand air, le style galant, le couplet populaire ou le style baroque (Ah, fuggi il traditore ! de Donna Anna). Don Giovanni amorce dans le même temps la tradition romantique. Le livret magistral de Da Ponte juxtapose la tragédie la plus sombre à la comédie la plus gaie. Dès l’ouverture spectaculaire annonçant la mort du Commandeur, la sublime musique de Mozart nous saisit et ne nous lâche plus jusqu’au terrible final avec la mort du séducteur refusant de se repentir. Don Giovanni recèle une variété d’arias fascinantes : ainsi, l’émouvant récitatif accompagné «Ma qual mai s’offre, oh Dei» de Donna Anna, chanté après la mort tragique de son père, le grand air du «Catalogue» de Leporello à l’acte I, ou les merveilleux airs d’Elvira : «Mi tradi quell’ alma ingrata» et de Donna Anna «Non mi dir, bell’idol mio» à l’acte II.

vendredi 28 juillet 2017

  • 21h00 > Hospices de Beaune, Salle des Pôvres
  • Récital Karine Deshayes Grands airs d’opéras de Rossini

GIOACHINO ROSSINI 1792 - 1868

Récital Karine Deshayes

"Grands airs d’opéras"

Dominique Plancade, piano

Karine Deshayes a fait ses débuts à Beaune en 1998 dans Zoroastre de Rameau sous la direction de William Christie. Aujourd’hui, elle fait partie des cantatrices françaises qui se produisent sur les plus grandes scènes mondiales dans un vaste répertoire puisqu’elle excelle aussi bien dans le baroque que dans le classique ou le romantisme : Monteverdi, Haendel, Mozart, Rossini, Bizet ou Bellini. Ainsi, elle chante à Salzbourg (Flûte enchantée dir. Muti), au Metropolitan de New-York (Contes d’Hoffmann dir. Levine), à San Francisco, au Teatro Real de Madrid, au Liceu de Barcelone, à l’Opéra Bastille...etc. Pour son retour à Beaune à l’occasion des 35 ans du festival, elle a souhaité consacrer son récital à son compositeur favori, Rossini, dont elle interprètera des airs des grandes héroïnes de ses opéras : notamment, Rosina du Barbier deSéville, Angelina de Cendrillon, Desdemone d’Otello, Semiramide de l’Opéra éponyme...

samedi 29 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (in case of inclement weather, withdrawal at the Basilique Notre-Dame)
  • Opéra Orfeo de Monteverdi Choeur & Orch. Les Cris de Paris - Geoffroy Jourdain

CLAUDIO MONTEVERDI 1567 - 1643

Orfeo

Fable en musique, créée à Mantoue le 24 février 1607.

Livret d’Alessandro Striggio

CHOEUR & ORCHESTRE LES CRIS DE PARIS

Direction musicale : GEOFFROY JOURDAIN

Orfeo : Reinoud van Mechelen

La Musica, Euridice : Francesca Aspromonte

Messageria, Proserpine : Léa Desandre

Speranza : Victoire Bunel

Caronte, Plutone : Luigi De Donato

Apollo : Alban Dufourt

Nouvelle production du Festival pour le 450e anniversaire de la naissance de Monteverdi

L’Orfeode Monteverdi est le premier chef-d’oeuvre de l’histoire de l’opéra et marque véritablement sa naissance. Lors de sa première représentation à Mantoue en 1607, le succès fut phénoménal. Le livret de Striggio, modèle de poésie, conte la mort d’Euridice, épouse d’Orfeo, piquée par un serpent. Orfeo part à sa recherche jusqu’aux enfers. Par les vertus de la beauté de son chant, il charme les monstres infernaux et parvient à obtenir de Pluton et de Proserpine la libération de sa bien-aimée. Les dieux acceptent de laisser partir Euridice à condition qu’Orfeo ne se retourne pas avant son arrivée à la lumière du jour. Mais, cédant aux sollicitations d’Euridice, Orfeo se retourne et la perd à nouveau. Monteverdi utilise d’une façon saisissante les contrastes des différentes couleurs de l’orchestre à des fins dramatiques, notamment par l’utilisation de trombones. Il obtient par les moyens les plus simples, une extraordinaire intensité musicale. Les arias, d’une grande force émotionnelle, nous bouleversent. Ainsi, la complainte d’Orfeo à la mort d’Euridice «Tu se’ morta, mia vita» ou «Rendetemi il mio ben, Tartarei Numi ?» sa magnifique imploration pour faire libérer Euridice.

dimanche 30 juillet 2017

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (en cas de conditions météorologiques défavorables, repli à la basilique Notre Dame)
  • Spectacle "Vie et Amour" B’Rock Orchestra - René Jacobs

W. A MOZART - 1756 - 1791

Mozart : Vie et Amour

Spectacle autour d’Airs pour soprano et basse, extraits des opéras Les Noces de Figaro etLa Flûte enchantéesur les livrets de Da Ponte et de Gottlieb Stephanie couplés avec les Symphonies en Sol mineur n°40 et Jupiter N° 41.

B’ROCK ORCHESTRA

Direction musicale : RENÉ JACOBS

Mari Eriksmoen, soprano

Johannes Weisser, basse

Coproduction B’Rock pour les 35 ans du Festival

René Jacobs et B’Rock : ce tandem de choc a préparé en clôture des 35 ans du festival un spectacle pétillant et joyeux aux nombreuses intrigues amoureuses, intitulé «Mozart : Vie et Amour». Les deux jeunes héros vocaux talentueux, Mari Eriksmoen, au soprano cristallin et Johannes Weisser, baryton-basse très expressif, exploreront quatre des opéras les plus populaires de Mozart dont deux sur des textes du légendaire librettiste Da Ponte : Don Giovanni, Les Noces de Figaro, La Flûte enchantée et l’Enlèvement au sérail, couplés avec des mouvements des trois grandes symphonies «de la maturité» (Haffner N°35, Prague N° 38 et Jupiter N° 41) dans lesquelles nous retrouvons les mêmes thèmes musicaux. René Jacobs en personne signera une dramaturgie musicale complète où Mozart apparaît au sommet de son art et de son savoir-faire. Laissez-vous griser par les duos d’amour entre Papageno et Papagena, Osmin et Blonde, Suzanne et le comte Almaviva, Don Giovanni et Zerline.

renseignements

Bureau du Festival
Place de la Halle
BP 60071
21202 Beaune Cedex
+33 (0)3 80 22 97 20
siteweb : festivalbeaune.com / E-Mail : festival.beaune@orange.fr

tarifs

de 12 euros à 110 euros

acces

Beaune est à 2 heures de Paris en TGV à 3 heures de Paris en voiture à 1 heure de Lyon en voiture et à 2 heure de Lausanne en voiture ou en TGV

BILLETTERIE OUVERTE JUSQU’AU FESTIVAL DU MARDI AU SAMEDI DE 9H À 18H ET PENDANT LE FESTIVAL TOUS LES JOURS SAUF LE LUNDI.

Ouverture de la billetterie le 15 février

Du 15 au 29 février 2016, la location est ouverte prioritairement aux adhérents des Amis du festival. En effet la Carte des Amis du festival donne, entre autres avantages, la réservation prioritaire 15 jours avant l’ouverture officielle de la billetterie fixée au 1er mars 2016. Les personnes qui ont déjâ réservé des places sans prendre la carte des Amis ne verront leurs places validées qu’à partir du 1er mars.

Informations importantes

  • Les billets délivrés ne sont ni repris ni échangés.
  • Les concerts commencent à  l’heure précise, soit 21 heures. Les retardataires ne peuvent entrer que lors d’une pause. Dans ce cas, le placement numéroté n’est pas obligatoirement assuré.
  • Il est strictement interdit de photographier ou d’enregistrer durant les concerts.
  • Le présent programme est communiqué sous réserve d’éventuelles modifications. Dans ce cas les billets ne sont ni repris, ni échangés.
  • Dans la Basilique, les places de 4e Série sont à  audition bonne mais sans vue directe. Une vidéo retransmission (uniquement image) est assurée.
  • Prière de penser à  éteindre votre téléphone portable avant le début du concert.
  • Cour des Hospices* et repli à  la Basilique Notre-Dame. En cas de conditions météorologiques défavorables, pluie ou temps orageux, humidité importante ou froid, les concerts prévus dans la Cour des Hospices sont repliés à la Basilique Notre-Dame. Les replis sont toujours décidés après avis de la Météorologie Nationale et Régionale. La prévision météorologique n’étant pas encore une science exacte, il peut arriver que la prévision annonce des risques qui ne se confirment pas. Le repli a toujours pour objectif primordial d’assurer la qualité et la sécurité du concert. Les instruments anciens, à  cordes en boyaux, sont très sensibles à  l’humidité et jouent faux si celle-ci est très importante (plus de 80%). A€ titre informatif, chaque fois que le repli est décidé, le festival perd plus de 200 places, la Cour étant plus grande que la Basilique. Dans la Basilique, les places de 3e série sont à audition bonne mais sans vue directe. Une vidéo-retransmission (uniquement image) est assurée. Par précaution, munissez-vous de plaid ou de pull contre la fraîcheur toujours possible dans la cour.

Visites dans les vignobles et dégustations des grands crus dans les caves.

Beaune est la capitale des prestigieux vins de Bourgogne.

Des visites dans les vignobles et des dégustations dans les caves sont proposées par l’Office de Tourisme : 6 boulevard Perpreuil - BP87 - 21203 BEAUNE cedex - Tel : 03 80 262 130 -

contact : contact@beaune-tourisme.fr

Site web : www.ot-Beaune.fr

assistance de l’Office de Tourisme de Beaune : www.ot-beaune.fr E-Mail : contact@ot-beaune.fr

Festival(s) à proximité

Vous aimerez aussi...