Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
>
Découvrir nos festivals

DÉCOUVRIR NOS FESTIVALS

Les Arts Jaillissants

du 20/04/2019 au 15/12/2019

Les Arts Jaillissants : c’est bien plus qu’un festival…


Depuis de nombreuses années, entre lacs et montagnes, la jeunesse est placée au premier plan lors de rencontres avec des artistes internationaux brillants. A la périphérie du site de Montsapey, berceau du festival,  Les Arts Jaillissants nouent des partenariats et se déplacent aussi sur les territoires de Savoie Mont Blanc. Des ateliers musicaux, des entretiens avec les artistes, préparés et animés par les jeunes, engendrent de superbes découvertes sous les voûtes d’une abbaye à Hautecombe, au cœur de la ville d’Annecy ou encore sur les campus de l’Université Savoie Mont Blanc. Entre Europe, Amérique, Asie et Proche Orient, de fructueux échanges !


A l’occasion de leur 30e anniversaire, en 2022 , Les Arts Jaillissants espèrent pouvoir enfin accueillir le jeune public à la montagne dans un lieu qui lui sera en partie dédié, mais pas seulement, entouré de tous les amoureux des grands espaces d’altitude au rythme des saisons. Pourquoi pas à Montsapey ? Rejoignez-nous autour de ce beau programme « You & Young On The Top ». Et construisons ensemble le nouveau Centre International des Musiques des Montagnes du Monde !


                   Bernard et Jean-Marc Villermet, Co-présidents et co-fondateurs des Arts Jaillissants

  • Bernard Villermet, Président
  • Jean-Marc Villermet, Vice-Président, Délégué général
  • Consultez le site des Arts Jaillissants : http://www.les-arts-jaillissants.fr

lundi 11 mars 2019

  • 14h00 > Salle Pierre Lamy - ANNECY
  • CAMILLE SAINT SAËNS - GABRIEL FAURE DECOUVERTES ET ENTRETIENS

Un premier événementoriginal en prélude à l’ouverture des Arts Jaillissants 2019. Recherches variées, débats citoyens placés au cœur de l’Europe, rencontres avec des artistes internationaux de tout premier plan et avec les acteurs du territoire, découvertes multiples... plus de 250jeunes privilégient l’échange, le dialogue et le partage lors d’un beau projet artistique interdisciplinaire sur le thème "Quelle est la plus-value de l’interculturalité ?". Une table-ronde animée avec et par les jeunes réunit plusieurs invitésissus des milieux culturels, scientifiques et politiques.

Il s’agit de permettre aux jeunes de se confronter à une pluralité de regards et de construire leur esprit critique mais aussi de les impliquer dans des démarches concrètes d’organisation, de production écrite, d’utilisation des outils de communication... Parmi leurs invitées : Ophélie Gaillard, violoncelliste,et Ivani Venturieri,pianiste, qui interprètent notamment des oeuvres de Gabriel Fauré,Maurice Ravelet Camille Saint Saëns.

samedi 20 avril 2019

  • 10h00 > Cour d'honneur du fort - AITON
  • JEAN-SEBASTIEN BACH - BENJAMIN BRITTEN ENTRETIENS AU FORT D’AITON

Cette rencontre musicale et littéraireest animée par Emilie Giraudon, violoncelliste, et Arsène Altmeyer, comédien. Elle révèle l’existence d’un bagne «secret» en France, entre 1962 et 1972.Un manuscrit rédigé au tout début des années 1970 est désormais conservé dans les collections des Archives départementales de la Savoie.

Ce texte inédit suit le parcours étonnant d’un comédien, écrivain et dessinateur formé à l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg, Arsène Altmeyer, qui connut la prison puis un camp de travaux forcés, le bagne d’Aiton, en Savoie,au moment des événements de Mai 68. Disparu durant des décennies, mais découvert par hasard en 2015, ce texte est commenté par l’historien Jean-Marc Villermet qui le présenta lors de la soutenance de sa thèse à l’Université Savoie Mont-Blanc.

Sur les traces d’un ancien bagnard, ce livre fait référence à une page d’histoire méconnue, douloureuse et sensible de la France contemporaine, entre guerre d’Algérie et débuts chaotiques de la Ve République. Ces "Entretiens en Maurienne" sont ponctués par plusieurs respirations musicales autour de plusieurs oeuvres de Jean-Sébastien Bach et Benjamin Britten.

samedi 13 juillet 2019

  • 18h30 > Eglise Saint Barthélemy - MONTSAPEY
  • ANTONIO VIVALDI - JEAN-SEBASTIEN BACH UN HYMNE A LA NATURE

L’histoire du festival est liée à celle de l’Orchestre des Pays de Savoie qui fréquente depuis de très nombreuses années le village de Montsapey pour le bonheur du public et des artistes. Nicolas Chalvin a réservé un magnifique programme aux festivaliers avec «Les Quatre Saisons» d’Antonio Vivaldi en associant une jeune et brillante violoniste, Geneviève Laurenceau. Ovationnée lors de la cérémonie 2019 des Victoires de la Musique à Paris, elle a enregistré dernièrement «La symphonie des oiseaux», avec les chanteurs d’oiseaux Jean Boucault et Johnny Rasse. Ces deux chanteurs virtuoses ont été plébiscités par le public et la critique: en 2016, ils obtiennent un Molière et l’année suivante, ils figurent parmi les révélations des Victoires de la Musique 2017. Tous deux seront aussi présents à Montsapey pur un très bel hymne à la Nature...

Au programme : sous la direction de Nicolas Chalvin, Les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi et une Sénérade festivesignée Jean Sébastien Bach

dimanche 14 juillet 2019

  • 18h30 > Eglise Saint Barthélemy - MONTSAPEY
  • GREGORIO ALLEGRI - JEAN-SEBASTIEN BACH MUSICA PRIMA AVEC SPIRITO ET LES STAGIAIRES DE L’ACADEMIE

Toujours sous le signe de l’Italie, le public redécouvre une œuvre magnifique qui avait été interprétée à Montsapey il y a tout juste 20 ans par l’Ensemble A Sei Voci dirigé à l’époque par Bernard Favre-Garrus: le «Miserere» de Gregorio Allegri.

Ce 14 juillet sera donc le jour d’un bel anniversaire pour Les Arts Jaillissants qui reçoivent plusieurs chœurs et orchestre. Nicole Corti dirige l’Ensemble Spirito pour un concert unique: elle a imaginé un programme qui alterne des extraits de Cantates de Bach (dont le choral Jésus que ma joie demeure que nous avons tous dans l’oreille) se déployant autour de l’œuvre centrale, le célèbre Miserere de Gregorio Allegri dans lequel une voix d’enfant se détache, céleste et cristalline.

Le chœur mène ainsi le public dans les eaux parfois tranquilles, parfois plus tourmentées des quatre temps liturgiques : l’Avent, Noël, le Carême et Pâques. Ilest accompagné par un ensemble d’instruments anciens composé de 12 musiciens que Giovanni Radivo, violon solo de l’Orchestre national de Lyon, réunit spécialement pour l’occasion.

renseignements

Site internet du festival : http://www.les-arts-jaillissants.fr

OFFICE DU TOURISME PORTE DE MAURIENNE
Tel : 04 79 36 29 24
Courriel : info@portedemaurienne-tourisme.com

tarifs

Gratuité pour les scolaires et étudiants
Entretiens : entrée libre
Concerts : 14 € / pers.

acces

A mi-chemin entre Chambéry et Albertville Autoroute A 43 - Direction St Jean-de-Maurienne / Turin Sortie n° 24 Puis 15 km de route avec ascension à 1000 m d’altitude (prévoir 1/2 h depuis la sortie d’autoroute) Riche d’une nature entièrement préservée, Montsapey est un charmant village de montagne qui s’étire entre 1000 et 2500 m d’altitude aux portes de la Maurienne, en Savoie. Pour se rendre de Randens au chef lieu du village, la route départementale est sinueuse mais pittoresque : elle permet notamment la traversée de belles châtaigneraies et une forêt luxuriante. A la tombée de la nuit, il n’est pas rare de croiser des animaux sauvages (biches, cerfs, chevreuils, sangliers ou renards).

POUR VENIR AU FESTIVAL

AVION :
Aéroport international de Chambéry (50 km)
Aéroport d’Annecy (80 km)
Aéroport international de Lyon St Exupéry (120 km)
Aéroport international de Genève-Cointrin(120 km)

TRAIN :
Arrêt TGV à Chambéry, Albertville ou Saint-Jean-de-Maurienne (40 km)
puis trajet en voiture
Arrêt TER à Aiguebelle (10 km) puis trajet en voiture

VOITURE :
Prendre l’A 43, en passant par Chambéry / Direction Albertville.
Bifurquer en direction de la Maurienne.
Quitter l’A 43 à Aiton (sortie n° 24).
Emprunter la N 6 sur 5 km (Direction St Jean de Maurienne).
A Aiguebelle, bifurquer à gauche, direction Randens puis Montsapey (prévoir 20 mn à une demi-heure pour effectuer l’ascension des dix derniers kms en voiture).

LES BONNES ADRESSES

CONTACTS :

Office du Tourisme des Portes de Maurienne
Tél : 04 79 36 29 24
E-mail : info@portedemaurienne-tourisme.com

HÔTELS - AUBERGES – RESTAURANTS – GÎTES

Le Relais du Lac Noir – Gîtes et Auberge de charme - Montsapey
Tél : 04 79 36 30 52
E-mail : contact@relaisdulacnoir.com
Sites internet : http://www.relaisdulacnoir.com/

Le Chaudron - Auberge villageoise traditionnelle - Montsapey
Tél : 04 79 70 43 18 ou 06 14 76 68 20
Site internet : http://www.maurienne-tourisme.com/hebergement_hotels_hiver.aspx?Id=67

Location Gîtes de France dans le village – 11 appartements de 4 à 6 personnes - Montsapey
(lieu dit le Côter, chef-lieu mairie, chef-lieu église)
Loisirs Accueil Savoie Tel : 04 79 33 22 56
Site internet : http://www.savoie-reservation.com/

TAXIS – VOYAGES – CIRCUITS

Randens - Taxi Transports Grosset
Tél : 04 79 36 22 92 - Mobile : 06 60 58 01 15
E-mail : didiergrosset@orange.fr - Site internet : http://taxigrosset.c.la/

Aiguebelle – Pitton Tourisme Taxis
Tél. 04 79 36 20 16 - Mobile : 06 09 56 79 03
E-mail : tourisme.pitton@neuf.fr - Site internet : http://www.pitton-tourisme.com/contact.php

Aiton – Taxi René Chapuis
Tél. : 04 79 36 22 83

PATRIMOINE

En créant « Les Arts Jaillissants », avec le concours de quelques bénévoles, Bernard et Jean-Marc Villermet ont structuré un projet original associant des scientifiques, universitaires, conservateurs, chercheurs à la population locale. Ils furent des pionniers à Montsapey en structurant des activités de guidage avec le concours du Ministère de la Culture, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine (en septembre) et tout au long de l’Eté avec les Guides du patrimoine des Pays de Savoie et avec les Guides de la Fondation FACIM. Au cours de l’année scolaire, ils accueillent sur le site des « Classes patrimoine » composées de collégiens, lycéens et étudiants et travaillent en liaison avec leurs enseignants.

En concertation avec le Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil général de la Savoie, les municipalités successives à Montsapey et la Fondation d’entreprise Gaz de France, Bernard et Jean-Marc Villermet ont impulsé et suivi de près le chantier de restauration de l’église St Barthélemy en 2002 et 2003. Grâce au concours précieux de généreux donateurs rassemblés au sein des « Amis des Arts Jaillissants », ils ont mis en lumière la nef de l’édifice en faisant appel au célèbre cristallier parisien Jean-Michel Delisle qui a réalisé un admirable lustre en cristal de Bohême. Dans le cadre d’une cérémonie orchestrée par le Conseil Général de la Savoie, le pianiste François-René Duchâble leur a remis le Prix Béatrice de Savoie, Trophée de la Culture 2009, pour la restauration, l’animation et la mise en valeur de ce site remarquable devenu patrimoine national.

PUBLICATIONS

L’activité d’édition, développée par le Festival Les Arts Jaillissants dès sa création, est inhérente à ses missions. Publication de plaquettes et objets d’art (cartes postales, calendriers, etc), diffusion d’ouvrages concernant le site participent à la promotion et la valorisation de la culture : elles accompagnent aussi le travail de recherche sur l’activité humaine et le patrimoine des pays de Savoie. Le catalogue répertorie des publications dans les domaines du patrimoine et de la montagne. Les ouvrages tout public sont distribués en librairie et sur les lieux fréquentés par le Festival Les Arts Jaillissants en été.

PAYS D’ART ET D’HISTOIRE DES HAUTES VALLEES DE SAVOIE

Proche, par ses cols, de la Tarentaise, du Briançonnais et de l’Italie, la vallée de la Maurienne est devenue une voie de passage privilégiée dans le franchissement des Alpes. Du fort d’Aiton au Mont Iseran, berceau de la Maison de Savoie et point de départ de la construction d’un état souverain, elle est jalonnée de sites médiévaux et de forts des époques moderne et contemporaine.

 Aux XVIIème et XVIIIème siècles, églises et chapelles sont dotées d’un mobilier baroque souvent œuvre de sculpteurs locaux. Le site de Montsapey est inscrit sur les Chemins du Baroque.

 Son visage actuel est à l’image de ses habitants, souvent pluriactifs : hydroélectricité et sites industriels cohabitent avec l’agriculture et le tourisme pour dessiner une terre accueillante.

La richesse du patrimoine de la Maurienne et le choix d’une mise en valeur de qualité ont permis à la vallée d’obtenir en 1991 le label Pays d’Art et d’Histoire®, qu’elle partage avec les vallées de la Tarentaise, du Beaufortain et du Val d’Arly au sein du Pays d’Art et d’Histoire des Hautes Vallées de Savoie®.

Habitées et traversées de tous temps, les Hautes Vallées de Savoie partagent une culture alpine commune et une appartenance aux Etats de Savoie jusqu’en 1860, date du rattachement de la Savoie à la France.

La mise en œuvre de ce label a été confiée par le Ministère de la Culture à la Fondation Facim, qui propose tout au long de l’année en Maurienne des visites et circuits guidés, des conférences en images, des jeux découverte, des excursions groupes, des activités pédagogiques…

UN JOYAU ARCHITECTURAL

En concevant le Festival Les Arts Jaillissants, Bernard et Jean-Marc Villermet ont eu l’ambition de permettre la redécouverte d’un patrimoine national qui menaçait ruine. Ils ont constitué une équipe pour créer les conditions permettant la restauration, la mise en valeur et l’animation du site de Montsapey : l’église Saint Barthélemy, construite en 1865, a été décorée par Pierre Moretti qui exécuta de magnifiques peintures murales en trompe l’oeil. Ce décor exceptionnel en Pays de Savoie a été entièrement restauré en 2002 et 2003.
Les Arts Jaillissants ont contribué à la mise en lumière de la nef à travers l’acquisition d’un superbe lustre en cristal de Bohême conçu par Jean-Michel Delisle à Paris. Ils ont également mobilisé la Fondation d’entreprise Gaz de France pour entreprendre la restauration des vitraux. Sous la responsabilité du Conservateur régional des Monuments Historiques, le chantier fût financé par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Union Européenne (Programme Objectif 2), le Conseil général de la Savoie et la Commune de Montsapey. Cet édifice a déjà accueilli plusieurs dizaines de milliers de visiteurs à l’occasion des concerts, conférences et visites offerts chaque Eté en juillet pendant le Festival Les Arts Jaillissants.

Visite guidée (groupe) : toute l’année sur rendez-vous
Visite libre (individuelle) : en juillet et août – du mardi au dimanche – de 15 h 30 à 18 h 00

Contacts :
Pays d’Art et d’Histoire des Hautes Vallées de Savoie - Fondation FACIM
Téléphone : 04 79 60 59 00 - Fax : 04 79 60 59 01

Office du Tourisme des Portes de Maurienne – Tél : 04 79 36 29 24

UN SITE TRES ACCESSIBLE

En avion, en train, en voiture

Au cœur d’un espace transfrontalier, aisément accessible par l’autoroute A 43 (sortie n° 24), le site de Montsapey est à 45 mn de l’aéroport Chambéry-Voglans, à 1 h 30 des aéroports de Lyon Saint-Exupéry et  Genève-Cointrin et à 2 h 30 de Turin.  Par le rail, il est également bien connecté aux lignes internationales, à 30 mn des gares TGV de Chambéry, Albertville et Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Une occupation ancienne

Perché au balcon de la Maurienne, à deux pas des grandes voies de communication gallo-romaines sillonnant les Alpes,  Montsapey fut fréquenté dès l’Antiquité et a connu une véritable occupation humaine à partir du Moyen-Âge. Dès le XIIIe siècle, le territoire n’a cessé de se développer atteignant plus d’un demi-millier d’habitants au cours des périodes suivantes. La force des gens de la montagne a souvent résidé dans un vouloir-vivre ensemble autour de l’artisanat et des techniques agro-pastorales. A partir des années 1850, le temps s’accélère. Le chemin de fer serpente la vallée, l’électricité atteint les hameaux, le tourisme s’annonce… Au XXe siècle, le site est valorisé par de nombreux organismes assurant la promotion de la montagne comme le Touring Club de France et le Club Alpin Français. Les habitants de la contrée ouvrent leur table et même leur maison pour héberger les randonneurs avant la création d’auberges et gîtes ruraux.

 

PATRIMOINE ET TERROIR

Terre des Alpes

Plusieurs dizaines de familles d’agriculteurs ont mis en valeur les pentes du village durant des siècles. Fabriqués dans les fermes des différents hameaux et sur les alpages de Rouelles (massif du Grand Arc), les fromages de Montsapey ont été particulièrement remarqués à Paris lors des Expositions Universelles successives à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, le site est intégré dans la zone d’Appellation d’Origine Contrôlée Beaufort, un fromage qui constitue l’un des produits phares de la cuisine savoyarde… Depuis de nombreuses années, Les Arts Jaillissants mettent en valeur ce terroir en organisant des « Goûters à la ferme » avec l’association Montagne et Hommes et la Fondation Facim.

Chemins du Baroque

Si les visiteurs fréquentent de longue date les alpages, ils découvrent aussi le village de Montsapey pour admirer un chef d’œuvre pictural et architectural, le grand décor en trompe l’œil signé Pierre Moretti qui orne les murs de l’église Saint Barthélemy. Devenu patrimoine national, l’édifice a été entièrement restauré en 2002 et 2003 sous l’égide du Ministère de la Culture et de la Communication et attire chaque année de nombreux visiteurs, notamment au mois de juillet à l’occasion du festival Les Arts Jaillissants né il y a près d’un quart de siècle. La promotion du site est assurée avec le concours de la Fondation FACIM en charge de l’animation du Pays d’Art et d’Histoire des Hautes Vallées de Savoie.

CULTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

En créant le festival Les Arts Jaillissants, Bernard et Jean-Marc Villermet se sont engagés dans la valorisation du site de Montsapey en hommage à leurs grands-parents. Ambroise Villermet fut maire de Montsapey au milieu du XXe siècle. Suite à son décès accidentel, son épouse Lucie devint l’une des premières femmes impliquées dans la vie municipale au sein de ce village de montagne. Plus récemment, leur petit-fils Jean-Marc a rejoint l’équipe municipale durant plusieurs années avant de faire face à d’autres responsabilités, en développant notamment avec Bernard, son frère-jumeau, des projets éducatifs, culturels et touristiques au plan national et international.  Au même moment, plusieurs élus de Montsapey ont nourri et partagé leurs réalisations en intégrant l’équipe des Arts Jaillissants.

Outre la restauration de l’église St Barthélemy, avec le concours des habitants du village, le festival a mis en valeur les différents hameaux en imaginant des circuits guidés et randonnées concerts. En 2005, Les Arts Jaillissants ont aussi ouvert les portes de la chapelle de l’Immaculée Conception en organisant expositions et concerts pour le jeune public : Il concertino in famiglia. En 2010, au moment où élus et habitants rénovaient le bâtiment religieux, le festival a obtenu le soutien de plus de 200 personnalités pour réhabiliter le site de la chapelle et le rendre accessible au plus grand nombre : une large concertation fut ouverte afin de déplacer un pylône transportant 400 000 volts situé au-dessus de l’entrée du bâtiment sur un espace naturel en tout point remarquable. L’équipe des Arts Jaillissants travaillera aux côtés des élus et veillera à l’aboutissement de ce chantier engagé pour l’avenir.

 

LES QUATRE SAISONS A LA MONTAGNE

Un projet d’aménagement durable

Après une longue période d’exode rural et de baisse démographique durant plusieurs décennies, à l’aube du XXIe siècle la population de Montsapey semble s’être stabilisée autour de quelques dizaines d’habitants seulement.   Jadis, ce village a pourtant nourri et fait vivre sur place jusqu’à un demi millier de personnes… Compte tenu de l’étendue des potentialités existantes sur cet adret au balcon de la Maurienne, un projet structurant peut contribuer au rayonnement du site et associer agropastoralisme, artisanat, services, culture, sport et loisirs, tout en respectant l’esprit des lieux.

Il s’agit d’associer nature, économie et culture. Le festival Les Arts Jaillissants est partie prenante pour proposer des activités humaines destinées à permettre aux jeunes générations de (re)découvrir la montagne, puis de s’installer sur des espaces où la qualité de la vie est souvent exceptionnelle. Montsapey et les portes de Maurienne ne peuvent pas seulement constituer le terrain de jeu des promeneurs d’un week-end durant quelques heures... La montagne a besoin de vivre grâce à des femmes et à des hommes qui choisissent de l’habiter, de l’enrichir, de l’entretenir et de la faire fructifier. Par effets d’entrainement, toute une vallée, un département et une région peuvent resplendir grâce à un projet d’aménagement concerté dans le respect des permanences et des traditions locales, sans porter atteinte à l’environnement.

UN ESPACE REVITALISE

Jusque-là, Les Arts Jaillissants ont valorisé chaque été  les alpages des Rouelles situés à plus de 1300 m d’altitude et plus généralement les massifs montagneux alentours (Randonnées concerts et Goûters à la ferme)., Pour prolonger cette action, au-delà de cette sensibilisation du public, il convient désormais de faciliter concrètement l’installation d’agriculteurs permanents pour entretenir convenablement la pente : à Montsapey, il y a un espace suffisant pour plusieurs exploitants. Un bon équilibre doit être recherché entre les activités de production et des initiatives de valorisation du terroir. La conception d’une ferme pédagogique sera la bienvenue.

Les fondateurs des Arts Jaillissants ont parcouru le territoire pour échanger avec les acteurs locaux en de multiples circonstances : Entretiens en Maurienne au fort d’Aiton, dans les auberges de Montsapey et de la vallée, colloque Présidence française de l’Union européenne à l’Espace STRF d’Aiguebelle, découverte des Mines des Hurtières suivies de visites de chantiers avec des étudiants, échanges avec des spécialistes au sein du CAUE, avec « Adret et Territoire », les cadres d’ERDF, le préfet et le sous-préfet, les parlementaires et conseillers généraux, plusieurs maires, etc. Au cours des deux dernières décennies, ils ont mesuré les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés notamment aux transports : il s’agit désormais de mieux relier la plaine et les villages d’altitude en régulant les flux pour rendre le territoire plus attractif. Toute l’économie de la vallée en bénéficiera.

Des activités économiques ciblées contribueront inéluctablement à un repeuplement durable de la montagne, condition sine qua non  à la réussite de l’aménagement du territoire.

Festival(s) à proximité

Vous aimerez aussi...