étude à l’échelle européenne

Cette étude établit une connaissance commune des politiques festivalières en Europe, ainsi que de leur management et leur insertion dans le développement territorial. 

Simon Nicaud

Avec une approche interdisciplinaire et comparative, l’équipe de recherche internationale, experte sur les festivals et les politiques culturelles, s’est appuyée sur un réseau de partenaires institutionnels (fédérations de festivals, pouvoirs publics nationaux et régionaux, festivals).

 

Les objectifs de connaissance

 

La démarche visait à outrepasser l’accumulation d’informations, produites dans des contextes différents, pour proposer une méthode unique de recueil, de traitement et d’analyse des données. Ses objectifs étaient de fournir des repères quantitatifs et qualitatifs sur les 4 grands thèmes suivants :

 

1. La variété des contextes dans lesquels les festivals européens se développent.

Repérer les grandes tendances nationales dans leur évolution pour identifier certaines tendances convergentes dans l’accompagnement public/privé des festivals européens.

 

2. L’activité des festivals, dans leur diversité de genre, d’implantation territoriale, de date de programmation, en comparant leurs pratiques.

Repérer les tendances actuelles dans l’activité festivalière, afin de valider ou infirmer l’hypothèse d’un développement festivalier convergent à l’échelle européenne.

 

3. Les retombées artistiques, culturelles et l’emploi festivalier. Il s’agissait ici de mesurer la contribution des festivals à la vie artistique et culturelle européenne, dans sa diversité de genres, de cultures nationales et subnationales.

Vérification, en interrogeant les responsables sur les principales tendances récentes, de l’existence de styles de management festivalier et indication des dimensions pour lesquelles on peut parler de convergence.

 

4. L’Europe et ses réseaux : programmation et coopération festivalières.
Mesure du degré de coopération existant à plusieurs niveaux (organisation des festivals, programmation artistique des événements) et mesure de la mobilité artistique en Europe.
 

Interrogation de L’Europe, comme espace commun, à partir des réseaux existants de coopération, des types de coopération à l’œuvre et de l’évolution des contenus de la programmation. 

 

Panorama de l’échantillon d’étude 

 

France - 92 festivals, Belgique - 70 festivals, Espagne - 97 festivals,
Irlande - 21 festivals,  Norvège - 10 festivals, Finlande - 20 festivals,
Suède - 23 festivals, Suisse - 7 festivals

+ Une dizaine de festivals d’autres pays (Bulgarie, Danemark, Islande, Pologne, Luxembourg,…)
Le Québec s’est associé à cette étude avec 44 festivals.

 

Total de participants : près de 400 festivals

 

Toutes les informations sur le site officiel : www.festudy.com